Vous êtes ici

Station 1: Histoire de la vallée du Leinbach

Informations générales

La vallée du Leinbach existe depuis bien longtemps. Tu peux apprendre ici pourquoi elle porte ce nom ou quel usage l’homme en a fait.

 

Petite histoire de la vallée du Leinbach

La vallée du Leinbach près de Frankenstein dans le Palatinat se trouve dans un espace où dominait autrefois l’agriculture. Le ruisseau a été baptisé du nom de « Leinbach » au Moyen âge. « Bach » veut dire ruisseau et on désignait alors du nom de « Leinbaum » l’érable plane ou le tilleul à larges feuilles. Ces deux essences étaient alors répandues dans les vallées du Palatinat. Au fil du temps, le nom actuel de « Leinbach » a connu de nombreuses variantes. Outre « Lînbach » et « Leinbach », on trouve parfois dans les documents d’époque « Lîmbach » et « Leimbach ». En 1252 le ruisseau s’appelait « Limbach », en 1304 « Limpach », en 1426 « Lynbach », en 1489 « Linbach » et en 1551 « Leymbach ». La vallée du Leinbach est donc la vallée creusée par ce ruisseau d’une longueur totale de 11.600 mètres. Autrefois, il faisait partie des principaux cours d’eau du Palatinat affectés au flottage du bois car il permettait le flottage sur une longueur de 11.300 mètres. Carl Friedrich Wilhelm, Prince de Leiningen, était un seigneur très moderne et actif, qui a encouragé le flottage du bois dans la vallée du Leinbach dès le 18ème siècle. Dès 1816, on a commencé à aménager les cours d’eau pour le flottage selon un plan bien établi, car le Palatinat était unifié et faisait dorénavant partie de la Bavière. L’argent ne faisant plus défaut, le flottage connut un grand essor. Les ouvrages réalisés pour le flottage sont encore bien conservés. Certains ont fait l’objet de travaux de remise en état qui les ont préservés de la ruine. Le flottage permettait d’approvisionner aisément en bois de chauffe les industries et les particuliers des régions proches du Rhin, où le bois s’était fait rare. Le flottage se pratiquait essentiellement en mars et en avril, car c’est là que le niveau d’eau était le plus haut grâce à la fonte des neiges et aux pluies fréquentes. Durant une saison de flottage, on transportait ainsi entre dix-huit et vingt mille cordes de bois. Mais l’avènement du chemin de fer devait mettre brutalement fin à cette activité.

La dénomination « Ungertal » remonte à l’époque où les troupeaux de Hochspeyer s’y reposaient (de l’ancien verbe « ungern ») vers midi. »

La source « Martinsbrunnen » captée en 1906 porte le nom de l’ancien chef du district forestier de Hochspeyer, Les noms « Finstertal » et « Dunkeltal » (vallée des ténèbres, sombre vallée) sont dus au fait que ces deux vallées sont étroites et donc plus sombres que d’autres.

Français