Vous êtes ici

Station 2: Le climat forestier

 

Qu’est-ce qui conditionne le climat dans la forêt ?

La température ambiante et le vent

En été, la température de l’air en forêt est inférieure à celle d’une prairie par exemple. Ceci est dû au fait que seule une petite partie des rayons du soleil passe entre les feuilles pour parvenir au sol. Le sol des forêts est donc à l’ombre durant la majeure partie de la journée. La vitesse du vent et le rayonnement solaire sont réduits dans la forêt. Cela est dû au fait que chaque arbre et chaque buisson freine légèrement le vent. Même par jour de grand vent, il est possible qu’il n’y ait pratiquement pas de mouvement d’air près du sol dans une forêt très épaisse.

 

L’humidité de l’air

Dans la forêt, l’air est bien plus humide. En effet, les arbres perdent constamment de l’eau par leurs feuilles. On parle de transpiration. Un hêtre de taille adulte peut ainsi rejeter jusqu’à l’équivalent de huit baignoires pleines d’eau par jour. Si le sol forestier est couvert de végétation, l’air est encore plus humide, car les plantes rejettent également de l’humidité par leurs feuilles. Tôt le matin, on peut parfois voir cette humidité sous forme d’une brume qui s’élève de la forêt.

Les précipitations

La pluie tombe sur le dessus des arbres et les gouttes se concentrent sur les feuilles. Si la pluie est très forte, les gouttes descendent le long des branches et du tronc. Seule une petite partie tombe directement des feuilles sur le sol. Dans une forêt épaisse, on est mieux protégé de la pluie qu’ailleurs.

En hiver, quand il tombe de la neige, celle-ci reste plus longtemps sur le sol dans les forêts que dans les champs ou en ville. On peut notamment observer ce phénomène dans les forêts de résineux, car il y a beaucoup d’ombre dans ces forêts au printemps.

Français