Vous êtes ici

Station 2: Le cycle de l‘eau

Le cycle naturel de l’eau est l’un des cycles de la matière les plus importants pour la Terre. Le soleil constitue le moteur de ce cycle. Sans lui, l’eau ne pourrait pas s’évaporer. Il n’y aurait plus de nuages et plus de précipitations. Les conditions météorologiques, notamment les précipitations et l’ensoleillement, jouent un rôle fondamental dans le cycle de l’eau.

Une partie des précipitations s’évapore alors que l‘autre va rejoindre les eaux de surface (rivières, lacs et autres plans d’eau) ou les eaux souterraines (en s’infiltrant dans le sol pour grossir les nappes souterraines). Seule une petite partie des précipitations qui tombent sur les forêts atteint directement le sol. La majeure partie tombe d’abord sur la végétation la plus élevée, donc sur les arbres. Depuis là, elle s’égoutte sur les couches de végétation plus basses. Ainsi, les gouttes de pluie arrivent progressivement sur le sol, longtemps après que la pluie a cessé. Les sols très absorbants des forêts captent l’eau rapidement, même dans les fortes pentes. La forêt constitue ainsi un énorme réservoir d’eau. Seule une petite partie de l’eau s’écoule rapidement en surface pour alimenter les ruisseaux et les rivières. Dans la forêt, l’évaporation se fait également avec un certain retard. Les feuilles, les aiguilles et les branches des arbres et des buissons retiennent une partie des précipitations qui finissent par s’évaporer à la longue. Mais les plantes absorbent une partie des précipitations qui se sont infiltrées dans le sol et les restituent à l’air par la transpiration. Ce phénomène se produit dans la durée, y compris hors des périodes de pluie.

Toutefois, ces phénomènes subissent un changement radical en cas de déboisement. Les précipitations arrivent directement sur le sol, sans l’effet retardateur des arbres. Le sol ne parvient pas à tout absorber et seule une petite partie de l’eau s’infiltre dans la terre. La majeure partie s’écoule en surface et emporte avec elle des composants du sol. Les nappes souterraines sont nettement moins alimentées et les sols s’assèchent du fait de l’évaporation directe.

L’évaporation des eaux ne se produit pas seulement au niveau de la végétation mais également des eaux de surface (rivières, fleuves, lacs, mers…). Le soleil chauffe les eaux qui se transforment en vapeur d’eau à leur surface. La vapeur étant moins dense que l’air, elle monte. A haute altitude, cette vapeur d’eau commence à se condenser et forme des nuages. Plus il y a de particules d’eau dans un nuage, plus il est probable qu’il produise des précipitations. Si le nuage est suffisamment dense et lourd, il pleut. Le cycle recommence.

Français